INDIGNE ES , REVOLTE ES , GARDEZ L'ESPRIT CRITIQUE

26 novembre 2011

LE CONTROLE DE L’ACTION GOUVERNEMENTALE


Le contrôle du Parlement sur le gouvernement est un élément essentiel du jeu démocratique, et constitue l’une des propriétés essentielles des régimes parlementaires ou semi parlementaires. C’est même la fonction principale des parlements contemporains, compte tenu de l’emprise qu’exercent les gouvernements sur la fonction de production normative. En particulier, l’opposition parlementaire doit être la sentinelle vigilante, la majorité étant condamnée à soutenir le gouvernement qui constitue son émanation. Cependant, qu’ils soient de l’opposition ou de la majorité, les députés ne doivent pas renoncer à exercer cette mission essentielle que leur confie la constitution, à savoir contrôler l’action du gouvernement.
Que signifie contrôler ? Contrôler, c’est vérifier, inspecter de façon attentive la régularité par exemple d’un acte, d’une action, c’est avoir la maîtrise de la situation dans un secteur, c’est exercer une autorité, un pouvoir…. Quant à l’action gouvernementale, elle s’entend de l’ensemble des activités que le gouvernement est emmené à conduire dans le cadre de sa politique générale. Il existe plusieurs mécanismes prévus pour l’exercice du contrôle de l’action gouvernementale. Cependant, on peut appréhender le contrôle parlementaire dans deux sens :
- Au sens faible, sous la forme du contrôle informatif, permettant aux parlementaires de demander et d’obtenir des informations concernant l’activité du gouvernement ou le fonctionnement de l’Administration publique, des services publics et entreprises publiques placés sous l’autorité du gouvernement.
- Au sens fort, sous la forme d’une sanction politique s’exerçant selon des procédures permettant de mettre en jeu la responsabilité du gouvernement, voire de le renverser. La sanction politique peut se prolonger par le jugement des membres de l’Exécutif par la Haute Cour de Justice.
Ce sont ces deux axes que nous allons successivement développer.
I Le contrôle informatif
Les parlementaires ne peuvent véritablement exercer leurs missions s’ils sont privés des informations relatives aux actes et intentions du gouvernement ; c’est pourquoi l’information est la condition du contrôle.
Il existe plusieurs procédures informatives parmi lesquelles: les déclarations du gouvernement, les questions des parlementaires et les commission d’enquête ; le contrôle informatif peut aussi se greffer sur l’activité législative des commissions permanentes.

Posté par vickcroc à 16:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

29 novembre 2011


el pueblo unido jamás sera vincido par Quilapayun

Posté par vickcroc à 10:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

03 décembre 2011

NE SAUVONS PLUS LES BANQUES ! ELLES NE NOUS SAUVERONT PAS !

NE SAUVONS PLUS LES BANQUES ! ELLES NE NOUS SAUVERONT PAS !
-----------------------------------------------------------------------------------------------

LA CRISE ACTUELLE n'est que la continuité de la crise de 2008 !

DISCOURS DE TOULON 2011 de Nicolas Sarkozy :
"Ce sont les économies des Français qui ont été sauvées », et par ricochet l'économie et l'emploi."

Quelques minutes avant, on apprenait du journal Les Echos que les banques françaises avaient perdu quelque 100 milliards d'euros de dépôts sur le seul mois de septembre 2011

Les banques n'ont pas tenu leurs engagements de l'époque suite a l'intervention de l'état pour les sauver.
L'état dans cette opération sauvetage a perdu des milliards d'euros (ne serait ce que sur les taux d'emprunts et les primes de risque qui ont significativement augmenté et l'argent non remboursé de DEXIA !)

LES BANQUES N ONT PAS TENU LEURS ENGAGEMENTS : elles ne se sont pas RECAPITALISEES comme demandé et elles ont continué à travailler sur des produits dérivés pourris (credits default swaps) ....

Aujourd'hui le constat est simple : les banques Françaises sont de nouveaux exposées à des faillites ou démantèlement (voir DEXIA qui n'a jamais remboursé les prêts de l'état et celles qui annoncent des licenciements) .
Ni les emplois ni les économies des français n'ont été sauvés ! Nous sommes toujours en danger !

AU NIVEAU EUROPEEN : LES BANQUES LE POISON DE LA DEMOCRATIE
Les banques nous gouvernent alors que nous n'avons pas voté pour elles ...
Les nouveaux chef de gouvernement en Grèce, en Italie, ne sont autre que des gens formés par la banque Goldman Sachs et dans le même temps des membres de la commission Trilatérale créée par Rockfeller lui même ! ...de véritables coups d'état des financiers internationaux ...

VOUS USAGERS DES BANQUES : surveillez de près vos relevés de compte :

- il n'est pas rare en ce moment de se voir débiter deux fois d'un même achat (recredité deux jours plus tard)
- il n'est pas rare de ne plus pouvoir faire un retrait superieur à 1500 euros en especes sous couvert de lutte contre le terrorisme et le blanchiement d'argent
- il est courant de se voir refuser un virement de compte à compte
- une loi a été votée récemment en France afin de limiter l'achat d'or physique pour les particuliers
- il est de mise de se voir attribuer de frais de lettre recommandée injustifiés pour des découverts de 5 euros (double peine agios + frais)...50 euros de frais x des miliers de lettres recommandées = du vol caractérisé !

Soyez vigilants en cette période de Noël !!!

Nous sommes tous victimes de ce braquage collectif reagissons et n'acceptons plus la loi des financiers .
Le gouvernement qui vout dit aujourd'hui de vivre dans l'austérité pour affronter la crise de la dette, de travailler plus alors que nos emplois ont été demantelés, que la démocratie en Europe est en train d'être détruite pour sauver les marchés financiers, ils nous reste l' Article 35 des droits de l'homme :

Quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs.

Collectif OCCUPY LE PARVIS DE TA BANQUE

Posté par vickcroc à 18:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

05 décembre 2011

Connaissez-vous l’origine de la dette ?



Nos dirigeants préfèrent nous sacrifier plutôt que de remettre en cause une loi aberrante qui place le pays à la merci des marchés financiers. Jugez plutôt :

La "Loi Pompidou/Giscard" ou "Rotschild" (du nom de la banque dans laquelle Pompidou travaillait) du 3 janvier 1979 modifie l’organisation de la Banque de France et affaiblit les droits du Trésor Public par rapport à celle-ci.

L’article 25 interdit en effet au Trésor Public d’emprunter directement à la Banque de France à un taux d’intérêt faible ou nul comme il en avait le droit jusqu’alors.

Les gouvernements français devront dès lors trouver d’autres sources de financement, principalement en empruntant à des taux d’intérêts plus élevés aux banques privées…

Cette loi, pourtant abrogée le 1er janvier 1994, est reprise par l’article 104 du traité de Maastricht puis par l’article 123 du traité de Lisbonne en 2007*.

Depuis cette loi, les intérêts pharaoniques s’accumulent d’année en année qui font qu’aucun budget n’est à l’équilibre. Ce ne sont pas les dépenses liées à nos acquis sociaux qui plombent le budget du pays.

Pourtant, c’est sur la diminution voire la disparition de nos acquis sociaux que le gouvernement compte rembourser les intérêts auprès des banques privées.


Exigeons l’abrogation de l’article 123 du traité de Lisbonne !

*Article 123 du traité de Lisbonne
1. Il est interdit à la Banque centrale européenne et aux banques centrales des États membres, ci-après dénommées "banques centrales nationales", d'accorder des découverts ou tout autre type de crédit aux institutions, organes ou organismes de l’Union, aux administrations centrales, aux autorités régionales ou locales, aux autres autorités publiques, aux autres organismes ou entreprises publics des États membres ; l'acquisition directe, auprès d'eux, par la Banque centrale européenne ou les banques centrales nationales, des instruments de leur dette est également interdite.
2. Le paragraphe 1 ne s'applique pas aux établissements publics de crédit qui, dans le cadre de la mise à disposition de liquidités par les banques centrales, bénéficient, de la part des banques centrales nationales et de la Banque centrale européenne, du même traitement que les établissements privés de crédit.
Revenir en haut Aller en bas

Posté par vickcroc à 17:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

je ne suis pas indignée je suis affligée !

 

Ca les arrange les oligarques ce gentil mouvement indignés ! tant que les gens croient que les indignés s'activent personne ne bouge ! personne ne bougera

et pendant ce temps

la dictature gagne du terrain ...

 

Actuellement parmi les citoyens c’est la politique de la chaise vide ... chacun crois que son voisin se mobilise ... OR

regardez qui s’active ... de gentils illuminés place de la défense …ils sont mignons

mais ca s'arrete la

 

http://www.dailymotion.com/video/xmc9ws_les-indigne-s_news 

 

je voudrais que toutes les assocs de tous ordres s'unissent dans des greves generales

des occupations récquisitions

de lieux

il faut se rallier a tous

meme les fonctionnaires car eux aussi n'en peuvent plus ceux de pole emploi, ceux de l'education nationale, ...

mais pour ca

il nous faut une vraie equipe

de combattants pas un groupe MUET et INERTE

on peut combattre en restant dans la legalité ! 

 

il y a des petitions des exigences a envoyer a nos chers élus 

ils nous faut des gens qui ont vraiment envie de se mettre au boulot

en amont et créer une emulation 

pas des gens qui attendent qu’on bouge a leur place et eux spectateurs 

 

Ce n’est pas parce qu’on est sur facebook qu’on doit rester passifs

le net est un super outil de federation 

utilisez le bordel !

 

les indignés se sont arretés a l'indignation ... je en supporte plus ce mot

ca me donne la nausée

 

notre société d’inculture, gavée de videos a longueur de temps 

lobotomisés, zombifiés a force de manger de l’info à outrance

consommateurs d’info a en devenir boulimiques

sans reagir derriere ! c’est bien ça le pire !!!

REAGISSEZ avec vos moyens vos capacités mais reagissez ! 

 

nous sommes en train de courrir a notre propre perte en esperant sur le voisin plus courageux que soit

 

et comme chaque noel tout le monde retombera dans la consommation à outrance

 

A nous tous nous avons le pouvoir de renverser l’ordre mondial 

MAIS SEULEMENT A NOUS TOUS

 

pauvres, blancs, blacks, beurs, retraités, employés, fonctionnaires, meres au foyer, chomeurs, RSA, ASS, accidentés de la vie …. nous avons a nous tous le pouvoir de renverser les choses. 

 

Ce n’est pas juste sarkozy le probleme et ce n’est pas parce qu’il y aura un autre parti en place que ca changera les choses nous sommes a un point de non retour ....

 

Si nous ne faisons rien nous allons direct à la guerre ! 

Personne n’ose prononcer ce mot et pourtant elle plane bien au dessus de nous …

Nous sommes déja en guerre économique et ce n’est qu’un debut .

Les peuples sont entre les mains de dictateurs 

deja pour certains … 

 

et pensez bien qu’au fonds c’est ce qu’ils souhaitent pour se refaire du blé (guerre créatrice de richesse pour les pourritures de banquiers)

 

OU SONT LES INTELLECTUELS ? 

OU EST LA PRESSE INDEPENDANTE ?

 

OU SONT LES ARTISTES ENGAGES ? 

OU SONT LES GRANDS HOMMES ? 

OU SONT LES RESISTANTS LES VRAIS ? 

 

Le net tue le net

ENGAGEZ VOUS EN RESISTANCE

en vous federant dans vos regions 

et organisez des actions de lutte … pour la liberté qui nous reste encore un peu 

pendant qu’il est encore temps

car le temps presse ! 

 

Que chacun dans sa propre region mobilise d’autres internautes de sa propre region et ainsi de suite et la boule de neige se fera !

ensuite contactez vous par telephone et voyez vous

et créez ensemble les actions qui vous semblent les plus faisables a votre echelle

 

Nous sommes des milliers a attendre

Posté par vickcroc à 18:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

J'attaque

 

par Vade Retro Nimes, mercredi 26 octobre 2011, 21:52

Je suis née en 1970 en plein debut du bordel, fin des trentes glorieuses  (le petit gateau qu'on a donné aux sacrifiés de la seconde guerre et de la guerre d'Algerie), on a laché du lest ensuite 68 etc ... libération , liberté d'expression , touche pas mon pote dans les années 80 etc etc ... 

 

Bla bla bla ... bla, bla, bla............................ la vie coule, se déroule, tout semble cool si tu bosses tu gagnes tout ça .... bla... bla ... bla. 

 

J'ai grandit pres des Mureaux puis dans les Mureaux au college ... puis au lycée parce que c'etait hors de question que je soit des sacrifiés du LEP, puis le lycée, puis  le BTS le truc choisi au hasard apres un bac ECO et SOCIAL, parce que pas le choix en même temps mes "trente glorieuses à moi" n'avaient dejà plus les moyens de me payer des études plus longues. 

 

Puis je rentre dans le moule, je vends, j'engraisse les autres, un bon petit soldat qui s'endette pour payer des bagnoles flinguées au bout de 4 ans de bornes ... puis je pars je quitte la capitale je pars vers le sud "là ou la misere est moins pénible au soelil" puis d'un coup ! j'attrape 40 ballets et personne ne repond à mes lettres de motivation... comme le mec qui a fait la prise d'otage au Pôle Emploi la même ! Encore 30 ans de cotise devant moi et pas de boulot malgré des compétences en voili en voilà ... Sauf que moi JE NE PETERAI PAS LES PLOMBS !. Je VEUX COMPRENDRE !

Le SAVOIR EST UNE ARME ... 

et je ferme ma gueule quand le commerçant qui me sert mon café me dit que c'est de ma faute (RSA) si  tout se barre en couille.  ** le commerçant fut mon patron entre parentheses mais prefera embaucher une apprentie a la place d'une personne deja operationnelle.Iil a joué le jeu ... et il se plaint puis accuse les délaissés d'être à l'origine de ses maux ... magnifique n'est ce pas ?  Oui classique ... manipulé !

 

Ha oui ? c'est de ma faute ? si aujourd'hui je suis au RSA alors que je suis un maillon parfait dans une entreprise ? corvéable a souhait ... adaptable ... et pendant plus de 20 ans pour des salaires ne depassant jamais Ô grand jamais 

les 1300 euros net ! C'est normal de ne jamais pouvoir evoluer ? de ne jamais pouvoir exploiter son potentiel entierement et d'en recueillir les fruits ? Son potentiel n'est pas juste de fonctionner dans une société pourrie NON son potentiel c'est être ce que l'on devrait être et pouvoir en vivre ... tout simplement.

 

ETRE !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

 

EN vivre et non en survivre .

 

 

Alors j'observe, je scrute, je mets bout à bout les éléments sociaux-economiques  puis je mets bout à bout toutes ces connaissances engrangées depuis des mois ...et je comprends qu'en fait tout repose sur du faux 

 

La déclaration des droits de l'homme est fausse (des exemples t'en veux ? ouvre les yeux ! )

 

La démocratie est fausse puisqu'on nous consulte sans prendre en compte notre avis (traité de lisbonne)

 

La prise en compte des erreurs de l'histoire est faussée (tout recommence c'est comme si on reprenait les même et on recommence ... les opportunistes d'extrême droite on les connait les LAVAL on les connait , on les RE connait ! La lutte contre les sectes est fausse (la plus grande secte en france s'appelle la Franc Maçonnerie et a du sang sur les mains)

 

Les discours sont faux ! ils ne veulent pas sauver l'europe le crash actuel fait partie de la théorie du choc.... créer un choc assez important pour mettre en place un regime dictatorial avec le consentement du peuple (consenti ... qui ne dit mot consent mais un con reste un con ...)

 

La protection de l'enfance, la protection des plus faibles, la santé, le droit au logement, le droit au travail, tout a été pietiné , tout est faux. Ils sont tous corrompus, plus aucune confiance en ces chacals .

Alors acceptons que ce modele de société prenne fin et aidons le a mourrir . Je suis pour que le capitalisme puisse être euthanasié.Mais pour ça il faut l'aider ! Si vous continuez à consommer tout et n'importe quoi comme des cons ... ca ne va pas l'aider...

Përsonnellement le net reste mon seul luxe ... moyen d'expression 

Si vous ne faites pas savoir votre opposition au fait de sauver les banques ... pourquoi ne les sauveraient ils pas ? 

Qui ne dit mot consent ... alors ne viens pas te plaindre quand ca ne sera plus le moment d'ouvrir ta gueule !

 

 

 

L'europe n'existe pas

 

Rien n'existe sauf nos coeurs, nos parents, nos enfants que nous devons proteger 

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

A mon père mort quelques mois avant l'euro ...quelque part il a échappé ... mais bon il en avait deja vu des vertes et des pas mures le bonhomme .

 

 

Vade Retro.

Posté par vickcroc à 21:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

06 décembre 2011

Lettre à monsieur le ministre de l’Intérieur, de l’Outre-Mer, des Collectivités territoriales et de l’Immigration

 

Monsieur le ministre,

La sous-direction de l’accès à la nationalité française du ministère que vous dirigez vient de signifier à madame S. Boujrada, ma mère, le classement de son dossier et un refus d’attribution de nationalité. «Vous ne répondez pas aux critères», est-il écrit dans un courrier sans âme que l’on croirait tout droit sorti de l’étude d’un huissier ou d’un notaire.

Ma mère est arrivée en France en 1984. Il y a donc vingt-huit ans, monsieur le ministre, vingt-huit ans ! Arrivée de Casablanca, elle maîtrisait parfaitement le français depuis son plus jeune âge, son père ayant fait le choix de scolariser ses enfants dans des établissements français de la capitale économique marocaine.

Elle connaissait la France et son histoire, avait lu Sartre et Molière, fredonnait Piaf et Jacques Brel, situait Verdun, Valmy et les plages de Normandie, et faisait, elle, la différence entre Zadig et Voltaire ! Son attachement à notre pays n’a cessé de croître. Elle criait aux buts de Zidane le 12 juillet 1998, pleurait la mort de l’abbé Pierre.

Tout en elle vibrait la France. Tout en elle sentait la France, sans que jamais la flamme de son pays d’origine ne s’éteigne vraiment. Vous ne trouverez trace d’elle dans aucun commissariat, pas plus que dans un tribunal. La seule administration qui pourra vous parler d’elle est le Trésor public qui vous confirmera qu’elle s’acquitte de ses impôts chaque année. Je sais, nous savons, qu’il n’en est pas de même pour les nombreux fraudeurs et autres exilés fiscaux qui, effrayés à l’idée de participer à la solidarité nationale, ont contribué à installer en 2007 le pouvoir que vous incarnez.

La France de ma mère est une France tolérante, quand la vôtre se construit jour après jour sur le rejet de l’autre. Sa France à elle est celle de ces banlieues, dont je suis issu et que votre héros sans allure ni carrure, promettait de passer au Kärcher, puis de redresser grâce à un plan Marshall qui n’aura vu le jour que dans vos intentions. Sa France à elle est celle de l’article 4 de la Constitution du 24 juin 1793 qui précise que «tout homme - j’y ajoute toute femme - (e) et domicilié(e) en France, âgé(e) de 21 ans accomplis,tout(e) étranger(e) âgé(e) de 21 ans accomplis, qui, domicilié(e) en France depuis une année, y vit de son travail, ou acquiert une propriété, ou épouse un(e) Français(e), ou adopte un enfant, ou nourrit un vieillard, tout(e) étranger(e) enfin, qui sera jugé(e) par le corps législatif avoir bien mérité de l’humanité, est admis(e) à l’exercice des droits de citoyen français». La vôtre est celle de ces étudiants étrangers et de ces femmes et hommes que l’on balance dans des avions à destination de pays parfois en guerre.

Vous comprendrez, monsieur le ministre, que nous ayons du mal à accepter cette décision. Sa brutalité est insupportable. Sa légitimité évidemment contestable. Son fondement, de fait, introuvable. Elle n’est pas seulement un crachat envoyé à la figure de ma mère. Elle est une insulte pour des millions d’individus qui, guidés par un sentiment que vous ne pouvez comprendre, ont traversé mers et océans, parfois au péril de leur vie, pour rejoindre notre pays. Ce sentiment se nomme le rêve français. Vous l’avez transformé en cauchemar.

Malgré tout, monsieur le ministre, nous ne formulerons aucun recours contre la décision de votre administration. Nous vous laissons la responsabilité de l’assumer. Nous vous laissons à vos critères, à votre haine et au déshonneur dans lequel vous plongez toute une nation depuis cinq ans. Nous vous laissons face à votre conscience.

Quand le souffle de la gifle électorale qui se prépare aura balayé vos certitudes, votre arrogance et le système que vous dirigez, ma mère déposera un nouveau dossier.

Je ne vous salue pas, monsieur le ministre.

Posté par vickcroc à 08:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

12 décembre 2011

De l'abus frauduleux de l'état d'ignorance ou de faiblesse



Article 223-15-2

(Loi nº 2001-504 du 12 juin 2001 art. 20 Journal Officiel du 13 juin 2001)
(Ordonnance nº 2000-916 du 19 septembre 2000 art. 3 Journal Officiel du 22 septembre 2000 en vigueur le 1er janvier 2002)
Est puni de trois ans d'emprisonnement et de 375000 euros d'amende l'abus frauduleux de l'état d'ignorance ou de la situation de faiblesse soit d'un mineur, soit d'une personne dont la particulière vulnérabilité, due à son âge, à une maladie, à une infirmité, à une déficience physique ou psychique ou à un état de grossesse, est apparente et connue de son auteur, soit d'une personne en état de sujétion psychologique ou physique résultant de l'exercice de pressions graves ou réitérées ou de techniques propres à altérer son jugement, pour conduire ce mineur ou cette personne à un acte ou à une abstention qui lui sont gravement préjudiciables.
Lorsque l'infraction est commise par le dirigeant de fait ou de droit d'un groupement qui poursuit des activités ayant pour but ou pour effet de créer, de maintenir ou d'exploiter la sujétion psychologique ou physique des personnes qui participent à ces activités, les peines sont portées à cinq ans d'emprisonnement et à 750000 euros d'amende..

v. les dispositions du Code de la Consommation ABUS DE FAIBLESSE
ABUS DE FAIBLESSE

Abus de faiblesse, la vulnérabilité due à l'âge, n. sous Cour de cassation, Chambre Criminelle, 29 novembre 2000, Pourvoi numéro 00-80.522, Lenz Marie-Thérèse ; Véron, Michel, Droit pénal, n° 6, 01/06/2001, p.-12

Article 223-15-3

(inséré par Loi n° 2001-504 du 12 juin 2001 art. 20 Journal Officiel du 13 juin 2001)

Les personnes physiques coupables du délit prévu à la présente section encourent également les peines complémentaires suivantes :
1° L'interdiction des droits civiques, civils et de famille, suivant les modalités prévues par l'article 131-26 ;
2° L'interdiction, suivant les modalités prévues par l'article 131-27, d'exercer une fonction publique ou d'exercer l'activité professionnelle ou sociale dans l'exercice ou à l'occasion de l'exercice de laquelle l'infraction a été commise, pour une durée de cinq ans au plus ;
3° La fermeture, pour une durée de cinq ans au plus, des établissements ou de l'un ou de plusieurs des établissements de l'entreprise ayant servi à commettre les faits incriminés ;
4° La confiscation de la chose qui a servi ou était destinée à commettre l'infraction ou de la chose qui en est le produit, à l'exception des objets susceptibles de restitution ;
5° L'interdiction de séjour, suivant les modalités prévues par l'article 131-31 ;
6° L'interdiction, pour une durée de cinq ans au plus, d'émettre des chèques autres que ceux qui permettent le retrait de fonds par le tireur auprès du tiré ou ceux qui sont certifiés ;
7° L'affichage ou la diffusion de la décision prononcée, dans les conditions prévues par l'article 131-35.

Article 223-15-4

(inséré par Loi n° 2001-504 du 12 juin 2001 art. 20 Journal Officiel du 13 juin 2001)

Les personnes morales peuvent être déclarées responsables pénalement, dans les conditions prévues par l'article 121-2, de l'infraction définie à la présente section.
Les peines encourues par les personnes morales sont :
1° L'amende, suivant les modalités prévues par l'article 131-38 ;
2° Les peines mentionnées à l'article 131-39.
L'interdiction mentionnée au 2° de l'article 131-39 porte sur l'activité dans l'exercice ou à l'occasion de l'exercice de laquelle l'infraction a été commise.
les etats qui nous gouvernent sont en total infraction , ils profitent de leur position de dominant pour infliger aux plus fragiles des plans de rigueurs de plus en plus dure , et en tout etat de cause ils nous infligent leur choix de gestion complètement absurde et destructeur . Ils profitent de notre incapacité et impossibilité physique ,morale ,financière à dire nom et surtout nous mettent dans impossibilité de choisir ... par un système obligatoire . Cet article stipule tres concrètement ces abus "personne en état de sujétion psychologique ou physique résultant de l'exercice de pressions graves ou réitérées ou de techniques propres à altérer son jugement, "... Donc j'accuse tout ces gouvernants , et autres elus absents par leur silence d'en etre complice ..du délit tres grave et à tres grande ampleur d'abus de faiblesse sur les peuples !!!!!!!!!!!
sujétion nom commun - féminin; singulier
1. politique état de soumission totale à une autorité tyrannique
Synonyme: oppression
Synonyme: servitude
un peuple conquis qui vit dans la sujétion

2. état de dépendance individuelle proche de l'esclavage
Synonyme: asservissement
Synonyme: servitude
être tenu en sujétion


Posté par vickcroc à 19:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

13 décembre 2011

les spectateurs

Mais ,qui sont tous ceux qui se plaignent ,et subissent de plein fouet cette rigueur theoriquement salvatrice ? ou sont ils ?

Des resignés , pas seulement , ils sont beaucoup à rester spectateurs , dans l'attente d'une amelioration ou d'un miracle . Esperant le retour à une vie ,sans agence de notation dans les medias ,Sans annonce au journal de tf1 d'un ennieme plan de la derniere chance !.

des spectateurs passifs , plein amertumes ,manifestant leur colere par procuration .Laissant la place à d'autre le plaisir de manifester !! ...

Seront ils tjrs aussi passifs quand ils seront directement touchés ??????

Posté par vickcroc à 18:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

14 décembre 2011

nos representants

 Nos elus , representants du peuple ?? . en regardant les chiffres je vois que sur les 44472733 inscrits il y a eu 7130729 non votant , donc qui n'ont pas fait le choix d'etre representés ... et 1568426 qui n'ont pas voulu choisir entre les deux finalistes ,ce qui nous fait 8699155 de personnes non representés !!! .. mr Sarkosy arrivant en tete avec 18983138 contre 16790440 pour mme Royale . Ce president represente quel peuple , loin de la moitié du nombre des inscrits . Il ne represente qu'un tier de la population inscrite , quid de ceux qui ne sont pas inscrits ! .. Combien de ceux qui n'ont pas choisi ce president ,et quelque soit la maniere se trouvent lèsés .. Chère démocratie !! , qui nous offre un president choisi par une minorité  ....

  Nombre % Inscrits
Inscrits 44 472 733 100,00
Abstentions 7 130 729 16,03
Votants 37 342 004 83,97

 

  Nombre % Votants
Blancs ou Nuls 1 568 426 4,20
Exprimés 35 773 578 95,80

 

  Voix % Exprimés
  M.  Nicolas  SARKOZY 18 983 138 53,06
  Mme  Ségolène  ROYAL 16 790 440 46,94

Posté par vickcroc à 12:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]